Sports et techniques de relaxation pour la fatigue liée au cancer

Le sport, mais aussi le yoga, le tai-chi, le qigong et les exercices de relaxation peuvent aider les patients atteints de cancer à mieux survivre aux contraintes de la radiothérapie. Ainsi, les patients peuvent éviter la fatigue. De nombreux patients atteints de cancer souffrent de cette fatigue et de cet épuisement agonisants pendant et après le traitement du cancer – même après la radiothérapie.

Comment se présente la fatigue liée au cancer ?

La radiothérapie améliore les chances de survie dans de nombreux cancers. Bien que la radiothérapie soit devenue plus efficace et moins invasive au fil des ans, de nombreux patients développent une fatigue liée au cancer. “Les patients souffrent d’un grand épuisement, leurs réserves d’énergie s’épuisent rapidement et même une activité physique minime les épuise”, explique le professeur Stephanie E. Combs de la Klinikum rechts der Isar à Munich en Allemangne. La fatigue liée au cancer, qui touche 60 à 80 % des patients après une radiothérapie et/ou une chimiothérapie, se caractérise également par un manque de dynamisme et des difficultés de concentration, selon le directeur de la clinique et de la polyclinique de radiothérapie et d’oncologie radiologique. “Cela peut aller jusqu’à ce que les patients ne soient plus en mesure d’exercer leur profession ou de participer à la vie sociale”, a déclaré le professeur Combs.

Les sports et techniques de relaxation pour la fatigue

Cependant, le meilleur effet est obtenu par les activités sportives. Ces dernières années, au moins 25 études ont montré que les sports d’endurance ou de force, mais aussi le yoga, le tai chi et le qigong, aident les patients atteints de cancer. Il y a aussi la marche, le vélo et la danse. “Ce n’est pas tant ce que font les patients, mais qu’ils deviennent actifs”, explique le professeur. Cependant, certains patients sont peu motivés parce qu’ils considèrent la fatigue comme un signal du corps leur indiquant qu’ils doivent prendre davantage soin d’eux-mêmes. “Ils voient la maladie comme un tournant et acceptent leur situation de fatigue”, explique le professeur Combs. Par conséquent, des interventions psychologiques seraient souvent utiles. La méditation et les exercices de concentration sont également recommandés. Le professeur Combs : “Il est important ici de libérer le blocage dans l’esprit et de montrer aux patients qu’un mode de vie actif avec du mouvement en vaut la peine pour eux. Cependant, de nombreux patients sont déjà ouverts à de nouvelles impulsions et acceptent volontiers les recommandations.

La limite et avantage de certains médicaments face à la fatigue  

On ne sait pas encore exactement ce qui provoque la fatigue. Le traitement est considéré par les experts comme difficile. Les médicaments se sont avérés largement inefficaces. “Chez certains patients, la prise de Ritalin aide”, dit le professeur Combs, “les antidépresseurs, en revanche, se sont révélés inefficaces”. Certains patients ont signalé une amélioration grâce au ginseng ou au guarana, d’autres grâce à diverses procédures médicales complémentaires comme l’acupuncture.

Quelques conseils lorsque vous suivez une radiothérapie

Selon le professeur Jürgen Debus, président de la DEGRO, la radiothérapie est une bonne raison de commencer par un programme de sport ou d’exercice physique : “Le traitement s’étend souvent sur plusieurs semaines. Les patients sont en congé de maladie pendant cette période”, explique le directeur médical de la clinique de radio-oncologie et de radiothérapie (clinique Czerny) de l’hôpital universitaire de Heidelberg, en référence à l’étude BEST du centre allemand de recherche sur le cancer. Là, 80 patientes atteintes d’un cancer du sein ont participé à un entraînement  léger dès le premier jour de radiothérapie. Pendant douze semaines, ils se sont entraînés deux fois par semaine pendant 60 minutes dans une salle de fitness. Après la fin du programme de formation, la qualité de vie des patients s’était également améliorée avec la fatigue. Ils ont évalué leur avenir de manière plus positive que les participants d’un groupe de comparaison qui avaient participé à un programme de relaxation musculaire. Le professeur Debus résume : “Parce que la radiothérapie est si bien tolérée aujourd’hui, nous encourageons nos patients à faire de l’exercice.

Le professeur Debus avertit qu’il est important que les patients ne repoussent pas leurs limites. Ils ne doivent pas utiliser plus de 60 à 80 % de leur capacité, car une tension trop importante peut accroître la fatigue. L’expert conseille de discuter du programme de formation avec le médecin traitant afin de trouver le bon niveau.