Natation, vélo et course à pied : ce qu’il faut savoir sur le triathlon

Quelle sorte de fou penserait à s’inscrire à un test aussi difficile ? S’entraîner à trois sports différents pendant des mois ? Passer beaucoup de temps à l’intérieur quand le grand jour arrive ? Eh bien, nous avons pensé… Vous savez qu’à l’IATI, votre spécialiste en assurance vie, nous aimons tous les sports et nous voulons toujours essayer de nouvelles choses et de nouveaux défis. Nous avons décidé de nous lancer dans le triathlon : une course qui combine la natation sur le lac, le vélo course et la course à pied. Vous aussi, vous êtes un de ces fous ? Nous sommes heureux de partager notre expérience avec vous ! Nous vous expliquons ce qu’est le triathlon, comment le préparer et comment le surmonter avec succès. Et nous vous offrons également la meilleure assurance vie pour que vous soyez calme et protégé pendant que vous devenez triathlète.

De l’Ironman au Super Sprint

Il n’y a pas une seule épreuve de triathlon, il y a différentes variantes. C’est une chance, nous avons donc la possibilité de choisir celui qui nous convient le mieux ! Le plus connu est le plus difficile, l’Ironman. Les épreuves sont composés de 3,86 km de natation, 180 km de vélo et 42,2 km de course (un marathon). Si vous osez cette modalité, vous avez un maximum de 17 heures pour atteindre la ligne d’arrivée.

>p style= »text-align : justify »>Mais si vous n’êtes pas encore un Ironman et que vous voulez repartir du début, votre épreuve est le Super Sprint : 400 m dans l’eau, 10 km à vélo et 2,5 km de parcours de course. Entre le plus dur et le plus léger, il en existe d’autres, comme le sprint (750 m / 20 km / 5 km), le triathlon olympique (1,5 km / 40 km / 10 km de course), la distance B (2 km / 90 km / 20 km) ou la longue distance (4 km / 120 km / 30 km).

Comment se préparer pour un triathlon

L’entraînement est plus important que l’événement lui-même, car si vous ne le faites pas bien, il n’y a aucune chance de succès. Voici ce que vous devez garder à l’esprit:

Il est important de faire une visite médicale avant de commencer l’entraînement. Si vous n’avez pas d’expérience dans ce sport, avant tout inscription au compétition, nous vous recommandons de vous faire préparer un plan d’entraînement personnalisé par un entraîneur, en répartissant le temps dont vous disposez pour vous entraîner entre les trois disciplines. Dans votre organisation, vous n’êtes pas obligé de faire les trois tous les jours, mais un minimum de deux serait bien,c’est-a dire faire du duathlon.Combinez un entraînement plus dur avec un entraînement plus doux.Ne vous concentrez pas seulement sur la natation, le vélo et la course : vous devez aussi faire de la musculation et d’autres entraînements, avec ou sans accessoires, qui vous aident à compenser tous vos muscles.</Définissez les objectifs que vous souhaitez atteindre, ils vous aideront à suivre votre plan de formation. Il est intéressant de s’entrainer tout en pratiquant les transitions et les combinaisons entre les différentes disciplines. Par exemple, montez et descendez du vélo pieds nus, ou bien, mettez et enlevez vos chaussures de course. Les entrainements de natations pourront se faire aussi dans la piscine. Reposez-vous les derniers jours avant les compétitions, car vous devez arriver frais et dispos. Il faut aussi bien s’hydrater. A part cela, il faut se préparer matériellement: les tenues pour la natation comme les lunettes de natation ou bien les maillots de bain; les tenues pour les courses à vélo et les courses à pied

Il faut se souvenir, surtout pour le premier triathlon, que comme dans toute épreuve longue, il est essentiel d’économiser l’énergie. Pour y parvenir, vous devez faire des progrès efficaces et contrôler votre respiration. Si, à un moment quelconque, vous vous sentez désorienté ou étourdi, ou si vous ne coordonnez pas bien vos mouvements, arrêtez-vous. Votre système nerveux est peut-être défaillant.

Nutrition et hydratation

Vous transpirerez beaucoup, beaucoup, alors buvez des boissons isotoniques, mais surtout de l’eau.>Au cas où vous ne pourriez pas boire autant d’isotoniques, prenez des gélules de sel, pour reconstituer le sodium que vous perdez. Lors de courses à vélo et à pied, mangez régulièrement. Vous connaissez votre corps mieux que quiconque. Vous vous êtes entraîné dur et vous savez ce qui vous convient le mieux. Certaines personnes ne tolèrent pas bien les gels ou les barres, d’autres préfèrent les sandwiches à la crème de cacao, d’autres encore se jettent plus sur les bananes… Mangez ce que vous savez vous convenir et n’essayez pas d’aliments que vous n’avez pas mangés pendant l’entraînement.

Et après le triathlon?

Vous serez écrasé, aucun doute là-dessus, que vous êtes un homme ou une femme. Savez-vous combien de choses arrivent à votre corps après un effort de ces dimensions ? Les dommages musculaires, l’oxydation, le vieillissement, la perte de poids et l’affaiblissement du système immunitaire, entre autres, sont autant de problèmes dont le rétablissement est long, tant sur le plan physique que mental. Même si quelques jours plus tard vous vous sentez bien et que les douleurs dans les jambes et le dos qui allaient vous tuer sont passées, ne soyez pas trop confiant, vous n’êtes toujours pas comme avant. Comment pouvez-vous vous rétablir ? Le plus urgent est de se reposer. La deuxième chose est de faire un entraînement à faible intensité et de s’étirer lentement, sans forcer, juste pour activer la circulation et oxygéner les tissus et les muscles. Il est également important de continuer de boire beaucoup d’eau et de maintenir une bonne alimentation. Et faites-vous masser avec le kiné, vous verrez comme il est bon.