Les jeux vidéo encouragent-ils le retrait social ?

Il est difficile de se convaincre d’aller à une fête quand on sait qu’on n’y connaît personne, que son canapé semble si incroyablement confortable et que la console est juste à côté de vous et vous supplie de jouer avec. L’étude, publiée dans un magazine de Psychologie, montre que les personnes qui consomment des médias dits problématiques (par exemple, des jeux vidéo brutaux ou de la pornographie) se retirent de plus en plus de la vie sociale au cours d’une année.

Les jeux vidéo brutaux ne sont pas nécessairement le problème

L’étude a porté sur 204 étudiants des universités d’État. Les étudiants ont procédé à deux auto-évaluations de leur comportement social et de leur utilisation des médias, au début et à la fin de l’année. Selon ces rapports, les chercheurs ont constaté que les jeux vidéo brutaux ne sont pas nécessairement le problème. Cela devient inquiétant lorsque les jeunes adultes préfèrent délibérément les médias problématiques aux véritables interactions sociales.

“Je ne dirais pas du tout que toute consommation de jeux vidéo ou de médias problématiques est mauvaise”, a expliqué un médecin. “Mais si une personne a de toute façon des difficultés dans ses interactions sociales avec les autres, et que cette tendance est complétée par l’utilisation de ces médias, ce n’est pas une combinaison favorable”.

Les précédentes recherches montrent clairement et en détail qu’il existe trois formes de retrait social et qu’elles ne sont pas toutes nuisibles :

– Timide : Lorsqu’une personne veut être sociale, mais qu’elle est retenue par la peur.

– Non social : lorsqu’une personne n’a aucune difficulté à se comporter socialement, mais préfère être seule.

– Éviter : lorsqu’une personne fait tout son possible pour éviter les interactions sociales.

Il est important de comprendre ces trois formes de comportement antisocial, car beaucoup de gens croient que tous les gens calmes et repliés sur eux-mêmes sont égaux, mais ce n’est pas le cas.

Toutes les formes de retraite ne sont pas mauvaises

Il existe différentes formes de retrait. Chaque retrait a ses raisons, ce qui engendre aussi diverses conséquences. De ce fait, toutes les formes de replis ne sont pas forcément mauvaises. Mais que la combinaison de l’évitement et de la consommation de médias nocifs semble être particulièrement mauvaise.

En fait, l’étude actuelle a révélé que les personnes ayant un comportement d’évitement étaient beaucoup plus susceptibles d’utiliser des médias problématiques que les individus timides et antisociaux. Cela ne doit pas être alarmant en soi, mais pour le groupe ayant un comportement d’évitement, l’utilisation de médias problématiques a été associée à une tendance à l’internalisation (dépression) et à l’externalisation (criminalité, consommation de drogues illégales) environ un an plus tard. Ces problèmes ne sont pas apparus chez des individus timides et antisociaux.

Les jeunes doivent être conscients des risques potentiels de leurs décisions qui ont un grand impact sur leur vie sociale. “Le facteur clé pour le groupe d’évitement est que plus les médias utilisés sont problématiques, plus le risque de résultat négatif déjà décrit est élevé” d’après M.Nelson.

Les jeux vidéo ne doivent pas remplacer l’interaction sociale

Les jeux vidéo deviennent un problème pour certaines personnes recluses lorsqu’ils commencent à remplacer l’interaction sociale. Une fois que cela se produit, cela a de graves conséquences sur le développement personnel dans la vie. Les jeunes qui ont fait un usage particulièrement intensif des médias problématiques sont devenus de plus en plus timides au fil du temps et ont manifesté un comportement plus antisocial, même s’ils ne présentaient pas de telles tendances à l’origine.

Si les jeunes utilisent leur nouvelle liberté pour faire des choses qu’ils aimaient comme éviter l’interaction sociale en faveur d’un jeu vidéo, cela les affectera négativement. Et si les jeunes adultes ne sont pas capables d’améliorer leurs compétences sociales par eux-mêmes, il leur sera d’autant plus difficile de survivre sur le marché du travail ou d’essayer de nouer des relations interpersonnelles.

Rien ne changera comme par magie pour maîtriser les défis personnels, vous devez investir du temps pour acquérir et former des compétences sociales.