Tout savoir sur l’Airsoft

Airsoft

L’Airsoft devient vite une passion dès que l’on y a goûté. On se prend littéralement au jeu, on complète son équipement, on améliore ses répliques mais vous êtes-vous déjà demandé quelles sont les origines de l’airsoft ? Comment ça se joue ? Où ce sport a-t-il commencé ? Quelle est son histoire ? On vous explique tout (mais attention, vous risquez de tomber dedans !)

Qu’est-ce que l’Airsoft ?

L’airsoft ou soft air est un sport de collaboration. Il est basé sur la simulation militaire dans laquelle deux ou plusieurs équipes s’affrontent pour atteindre des objectifs prédéfinis. Attention, il ne s’agit pas d’aller sur le terrain et de se lancer dans un jeu de guerre anarchique. Au contraire, c’est un jeu structuré, avec des rôles qui dépendent du type d’arme et une hiérarchie dans laquelle le travail d’équipe est fondamental.

C’est comme une pièce de théâtre militaire. Il y a des acteurs qui jouent différents rôles, il y a des scénarios, généralement à l’extérieur, il y a des scripts qui doivent être étudiés et suivis, il y a des costumes, des décors et il y a aussi toutes sortes d’accessoires. Il y a aussi un petit-déjeuner de groupe, quelques cannettes bues ensemble pour récupérer et un repas de fraternisation si nécessaire.

C’est avant tout un jeu de stratégie, d’équipes et, même, d’honneur puisqu’il faut reconnaître qu’on a été touché (le mot exact est marqué) et quitter la scène de jeu pour recommencer.

Dernièrement, avec la montée en puissance des jeux vidéo de guerre tels que Medal Of Honor, Battlefield ou Call Of Duty Blacks Ops qui s’est vendu à sept millions d’exemplaires le premier jour de sa sortie, des jeux sont organisés qui tentent de reproduire les missions vues dans ces jeux vidéo sans la peur du retrait social.

Airsoft est un sport et un jeu d’aventure dans lequel des concepts tels que la course en extérieur, la course d’orientation, le tir de précision, la stratégie, l’organisation, le sacrifice, l’effort sont mélangés… C’est un jeu de guerre similaire au Paintball, avec plus distances de jeu et armes très réelles (non, pas d’armes, jamais, les nôtres s’appellent des répliques ou des marqueurs). Mais c’est avant tout une façon de passer la journée dans la nature, courir, sauter avec des amis.

Cette activité est basée sur la reconstitution de combat à l’aide de reproduction d’armes réelles (qui tirent de petites boules en plastique biodégradables de 6 mm) dans des scénarios de jeu similaires à ceux d’une guerre hypothétique, avec du matériel militaire simulé.

Bien qu’il n’y ait pas de vêtements spécifiques, chaque équipe préfère s’équiper en fonction du type de jeu auquel elle est dédiée (il existe de nombreuses modalités et variantes).

Dans les grandes réunions nationales (appelées événements), les participants à l’airsoft organisent leurs réunions sur des champs de bataille dédiés à l’airsoft qui sont généralement équipés d’éléments simulés tels que des murs, des bunkers, des tranchées, des bâtiments industriels, des maisons abandonnées et d’autres bâtiments similaires, avec afin d’offrir un réalisme qui ressemble à de vrais environnements de combat tout en respectant la législation sur les armes d’airsoft. Dans un premier temps, un terrain de chasse borné ou balisé, une forêt luxuriante ou une pinède suffisent pour réaliser des activités d’airsoft.

Le terme «airsoft» vient de l’anglais; ce serait traduit par « air doux ». Cela fait référence à la façon dont les munitions sont tirées. Mais comment ce jeu est-il né ?

Le Japon, berceau de l’Airsoft

Comme pour beaucoup de jeux, les origines d’Airsoft viennent d’Extrême-Orient, du Japon pour être précis. Après la Seconde Guerre mondiale, la possession d’armes par la population civile a été sévèrement limitée au Japon. Les premières répliques à l’échelle 1:1 que les citoyens pouvaient légalement acheter ont ainsi vu le jour dans les années 1950.

Cependant, ce n’est que dans les années 1970 que l’on a commencé à parler d’Airsoft. Ces premiers jeux étaient lents et fastidieux, car il n’existait que des armes dotées d’un mécanisme à ressort qu’il fallait armer à chaque coup. C’est dans les années 80 que les répliques à gaz ont été incorporées, ce qui a donné un grand dynamisme aux jeux et dans les années 90, les répliques électriques et le hop up. Toutes ces améliorations ont apporté plus de cadence de tir et de portée, rendant ces jeux très similaires à ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’Airsoft.

Un sport aux multiples bienfaits

Comme vous le savez, les balles airsoft ne laissent pas de marques visibles après l’impact comme au paintball, ce sport est donc basé sur l’honnêteté et l’honorabilité des joueurs. C’est un sport pour et par les hommes… et les femmes (il y a de plus en plus de femmes qui le pratiquent) et loin des mythes populaires, ce n’est pas quelque chose de violent, mais il encourage le travail d’équipe et l’utilisation de stratégies, il favorise la coordination et les relations personnelles et il libère le stress.