Qu’est-ce que le tir sportif de vitesse ?

Le tir sportif de vitesse est un type de tir amusant et stimulant qui se développe rapidement dans le monde entier. Ce sport distingue la capacité d’un tireur à agir en toute sécurité dans un contexte ou un circuit préétabli, en utilisant la technique de tir la plus appropriée en fonction de l’exercice auquel il est confronté.

Quelle est la particularité du tir sportif de vitesse ?

Le charme de ce sport est que tous les exercices sont différents les uns des autres. Cela signifie que l’athlète doit démontrer ses capacités de tir dans toutes les circonstances où il se trouve : debout, à genoux, assis, couché, en mouvement, droitier, gaucher, de derrière une barricade, etc. L’important, pour bien démarrer dans le tir sportif de vitesse est d’avoir un équipement approprié, des écouteurs, des lunettes et une arme fiable. Cette dernière doit être rangée dans un endroit sécurisé du domicile et placée dans une armoire à fusil qui permet de la garder hors de portée des enfants et à l’écart de toute personne mal intentionnée.

Quels sont les principes de base du tir de vitesse ?

Les différents types d’exercices sont basés sur trois principes fondamentaux : la précision, la puissance et la vitesse d’exécution. L’athlète, avec une pratique constante et avec les indications d’un entraîneur expert, s’exerce d’un point de vue physique, technique et psychologique pour s’adapter à des stimuli de plus en plus complexes. Il faut en moyenne 5 ans pour être défini comme expert, ce qui équivaut à 5 000 heures de formation. Un engagement qui doit donc être partagé avec la famille afin que la gestion de la vie sportive et privée soit agréable et efficace.

Le tir sportif de vitesse est-il un sport sûr ?

À la base de tout, il y a l’acquisition d’une maîtrise absolue du maniement sûr des armes à feu. La sécurité active est garantie par le respect de règles écrites strictes, précises et bien définies :

– Traiter chaque arme à feu comme si elle était chargée

– Toujours pointer l’arme à feu dans une direction sûre

– Vérifier ce qui se trouve derrière et à côté de la cible

– Garder le doigt sur la gâchette jusqu’à ce que l’arme à feu soit pointée sur la cible.

– Chaque tireur doit y adhérer sous risque de pénalité et de disqualification.

Qu’est-ce que l’IPSC ?

L’International Practical Shooting Confederation (IPSC) est la fédération mondiale qui regroupe toutes les fédérations nationales de tir de vitesse. La Fédération Française de Tir est affiliée à l’IPSC. Pour débuter dans ce sport, il suffit de s’inscrire dans l’une des centaines d’associations de sport amateur affiliées et de suivre ensuite un cours de tir spécial.

Qui peut participer aux concours de tir sportif de vitesse ?

Comme dans tout autre sport populaire, tout le monde peut participer à des compétitions de tir de vitesse. Bien entendu, vous devez posséder un permis de port d’arme et respecter les règlementations en vigueur. Toutes les personnes qui pratiquent ce sport sont saines d’esprit et utilisent des armes avec une sécurité extrême, uniquement et exclusivement dans le cadre d’une activité de loisir.

Quelles sont les principales règles du tir sportif de vitesse ?

Le principe du tir sportif de vitesse est la vitesse d’exécution maximale avec la réalisation du maximum de points possibles sur les cibles. La règle fondamentale pour l’acquisition d’une partition est donnée par  les points marqués moins les pénalités divisés par le temps passé. Une compétition de tir de vitesse implique le développement d’un nombre d’exercices allant jusqu’à 8 pour les compétitions régionales et jusqu’à 12 pour les compétitions nationales. Chaque concours est structuré selon les principes d’équilibre, assuré par un ratio de 3 exercices courts pour 2 exercices moyens pour 1 exercice long.

L’athlète est toujours responsable de l’exécution de l’exercice mais ne doit opérer qu’après avoir reçu le briefing écrit de l’exercice en question, normalement affiché à l’entrée avant le début de la compétition, qui indique également la méthode de comptage des points. Sauf indication contraire, toutes les cibles en papier doivent être engagées avec un minimum d’un coup et un maximum de deux coups comptés pour le décompte. Les cibles en métal doivent être engagées avec un minimum d’un coup chacune et être abattues pour être comptées. Le score minimum réalisable dans une étape est de zéro. Un athlète qui commet une infraction aux règles de sécurité ou s’engage dans une activité interdite pendant une compétition de tir sera disqualifié de la compétition.